mercredi, juillet 01, 2015

Sècheresse, canicule, chaleur, incendies, ...c'est reparti et cela s'aggrave comme prévu.

La cause? la simple spoliation d'un schizo à Chamonix.

mardi, décembre 13, 2011

Quelques tiges de fragon au bord d'un chemin.

Ajouter une légende
Bonjour, bonjour, sous les nuages gris de décembre, les souffles d'airs froids venus des montagnes enneigées ou bien des grandes terres au nord. Quelques tiges de fragon au bord d'un chemin, une plante réputée porter chance.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fragon

Jean Henri Fabre, a composé en 1909 un poème à la gloire du faux houx:

"Verbouisset coupagnoun di mato ensouleiado,

Verbouisset superbe rampau


De la co-rousso e dou rigau


Que porton, coume tu, coulour de flamejado ;


O cerie sobde pastre, o glori de l'ivèr


Pèr ti poumeto roujo e toun fuiage verd !"


.../...

Excellente journée à Vous.
Ivano

lundi, août 01, 2011

Mauves des champs

Bonjour, bonjour, les premiers soleils d'août sont rassurants. Après les froidures et les grisailles de juillet, ils viennent comme pour dire "pouce", il est temps de faire une pause. François Hollande se présente comme le candidat "normal", c'est de l'humour. Les premiers soleils d'Aout sont des soleils "normaux", chaud mais pas brûlants, enfin de belles journées d'été.
Des petites fleurs de mauve sylvestre, de mauve des champs, de mauve "normale". Ces fleurs ont beaucoup de vertus apaisantes. Elles étaient utilisées depuis la plus haute antiquité pour soigner un peu tout et calmer. Une sorte de petit médicament universel, de médicament "normal".
Je joue avec ce mot de "normal" car vous l'aurez bien compris, il ne veut pas dire grand chose de concret. Qu'est ce qui est normal? Ce qui suit les normes, oui mais lesquelles et pour qui, pourquoi?
-Je suis normal , moi. Si c'est dit avec humour comme François Hollande, sans le prendre au sérieux, cela passe, cela peut même faire rire. Par contre, celui qui dirait cela en se prenant au sérieux, en croyant que c'est une vérité, ne serait-il pas le pire fou qui se puisse imaginer?
Ce serait le paradoxe de la folie. Les plus fous seraient en fait ceux qui se croient normaux, c'est à dire, et c'est effrayant, le plus grand nombre.
-Nous sommes le grand nombre, nous sommes des normaux parmi les normaux! Ainsi s'expriment les fous véritables, les fous qui foncent droit dans les murs de plomb, d'acier, de marbre, de papier.
Excellente journée à Vous, mes si chères Amies. Puissent les soleils "normaux" de ce début d'août illuminer votre âme d'une douce félicité.
Ivano




Cécile SAUVAGE (1883-1927)

La corbeille

Choisis-moi, dans les joncs tressés de ta corbeille,
Une poire d'automne ayant un goût d'abeille,
Et dont le flanc doré, creusé jusqu'à moitié,
Offre une voûte blanche et d'un grain régulier.
Choisis-moi le raisin qu'une poussière voile
Et qui semble un insecte enroulé dans sa toile.
Garde-toi d'oublier le cassis desséché,
La pêche qui balance un velours ébréché
Et cette prune bleue allongeant sous l'ombrage
Son oeil d'âne troublé par la brume de l'âge.
Jette, si tu m'en crois, ces ramures de buis
Et ces feuilles de chou, mais laisse sur tes fruits
S'entre-croiser la mauve et les pieds d'alouette
Qu'un liseron retient dans son fil de clochettes.

mercredi, juillet 13, 2011

Une aube d'été !

Un petit bouquet de lauriers de mon jardin.
Ce matin, il pleut enfin. C'est si agréable une belle pluie pour tout rafraichir. Les plantes, les grands arbres avaient très soif.
Excellente journée à vous mes Amies. Le ciel tonne et gronde. De beaux et lourds nuages sombres tempêtent. La nature est en fête.
Ivano


Arthur RIMBAUD (1854-1891)

Aube

J'ai embrassé l'aube d'été.

Rien ne bougeait encore au front des palais. L'eau était morte. Les camps d'ombres ne quittaient pas la route du bois. J'ai marché, réveillant les haleines vives et tièdes, et les pierreries regardèrent, et les ailes se levèrent sans bruit.

La première entreprise fut, dans le sentier déjà empli de frais et blêmes éclats, une fleur qui me dit son nom.

Je ris au wasserfall blond qui s'échevela à travers les sapins : à la cime argentée je reconnus la déesse.

Alors je levai un à un les voiles. Dans l'allée, en agitant les bras. Par la plaine, où je l'ai dénoncée au coq. A la grand'ville elle fuyait parmi les clochers et les dômes, et courant comme un mendiant sur les quais de marbre, je la chassais.

En haut de la route, près d'un bois de lauriers, je l'ai entourée avec ses voiles amassés, et j'ai senti un peu son immense corps. L'aube et l'enfant tombèrent au bas du bois.

Au réveil il était midi.

mardi, juillet 12, 2011

Akènes dans la nuit, akènes en partances...

Akènes du soir, bonsoir, bonsoir. Ils sont prêts à partir au gré des vents, ils sont en attente du souffle qui les emportera. Finalement ces akènes sont espoir. Pour vivre, il faut partir et chercher à prendre racines ailleurs. Un akène emporte avec lui la longue mémoire de sa famille, de son espèce, de son clan. A cela il ajoute le vécu de la plante et de la fleur mère. Une seule règle: s'adapter et survivre, donner la vie et transmettre l'héritage de la mémoire.

C'est ce qui est le plus fascinant dans l'observation de la nature, elle semble ne se poser aucune question et ne poursuivre qu'un seul but: vivre et ce peu importe la forme et les mutations. Ce n'est pas de l'existentialisme, ce n'est pas une nécessité, pas un hasard, pas même une destinée, non, c'est une chose simple venue de nulle part, venue de l'origine du monde, comme l'injonction:
"croissez et multipliez vous".
Pourquoi? Dans quel but? Ce n'est pas précisé. Il n'est pas nécessaire d'être conscient pour faire cela.
Des akènes dans la nuit. Ils frémissent mais ne s’envolent pas encore. Ils sont prêts pourtant. A quoi peuvent-ils bien "penser"?
Bonne soirée.
Ivano

lundi, juillet 11, 2011

Fleurs de fenouils odorants dans les soleils du soir.

La petite photo de la ballade du soir. Je viens de la réaliser. Des fleurs de fenouil. Elles sentent très bon. Bonne soirée mes Amies et bon week end.
Ivano

J'ai testé ces fleurs de fenouil en cuisine, le goût anisé est très fort, très ...comment dire, c'est à la fois fort, très parfumé et pourtant cela reste doux. Il en faut très peu, cela parfume vite tout le plat. La petite touche anisée fraiche pour l'été.

 

mercredi, juillet 06, 2011

0/0, la célèbre formule d'Evariste Galois ! La formulation du Big Bang ?

Bonjour mes Amies. Les femmes sont connues pour être bien meilleures en mathématiques que les hommes. Aussi, pour vous faire plaisir, pour changer un peu, j'ai pensé échanger avec vous cette modeste composition à partir des formules d'Evariste Galois, ce jeune français mort en duel. Ce sont des mathématiques à regarder avant tout, comme l'a si bien compris Bernar Venet avec ses créations. Pensez donc, considérer des formules abstraites comme de l'art, cela m'amuse beaucoup.
Je trouve que Galois est génial. Poser 0/0, il a osé écrire cela à son époque, c'est pour moi la plus belle des formules. Je considère que c'est celle du Big Bang, et de la naissance de notre univers où comment nous sommes passés de la mémoire à l'expérience de vie. Bien sûr, cela n'engage que moi de penser cela.
Non, non, ne vous sous estimez pas mes Amies. Je connais vos talents, votre sensibilité. Les fleurs des champs existaient peut être déjà avant d'apparaitre sous nos yeux émerveilles.
Bon, bon, je ne commente plus, c'est des formules à regarder paisiblement.
Excellente journée à Vous. A bientôt pour de nouvelles photos de fleurs que j'adore vous offrir.
Ivano